En adhérant à une AMAP et en mangeant bio, je me frotte régulièrement à des végétariens. Je n'ai rien contre, en général ce sont des gens qui ont pris cette décision de façon intelligente, avec des arguments logiques et qui prennent soin de ne pas avoir de carence en faisant germer des graines, mangeant des légumineuses, bref, ce sont des gens bien.

L'argument que j'entends régulièrement et qui me semble le plus sensé, outre le fait que les animaux que l'on mange sont en général très maltraités et que n'importe quel être humain devrait réagir face à cette situation, repose sur le fait qu'une personne qui mange de la viande (moi, donc), consomme plus de ressources qu'un végétarien.

J'explique.

Dans la pyramide alimentaire, le carnivore mange une bête qui a mangé des végétaux un certain nombre d'années avant de pouvoir être mangeable (enfin quand il est élevé). Il a donc consommé de l'eau, des végétaux, produit des gaz à effet de serre etc. Quand on mange en plus de la viande d'élevage, il faut rajouter l'électricité, les médicaments, la main d'oeuvre et je dois forcément en oublier.

Un végétarien, lui en ne mangeant que des légumes et des produits laitiers, se met au même niveau, sur la pyramide alimentaire, que les herbivores et donc, consomme moins d'énergie et de ressources. Quand on sait que les grandes crises prochaines risquent d'être alimentaires, on comprend l'argument qui se résume à " Je ne mange pas de viande pour que tout le monde puisse manger ".

Ok. Moi je suis une grosse égoïste, je salive encore plus facilement devant une côte de boeuf que devant un gratin de blettes. La viande j'aime ça et je ne suis pas prête d'arrêter. Ce qui ne veut pas dire que j'en mange à tous les repas tous les jours. On peut aussi manger de la viande de façon raisonnable.

Par contre un argument a le chic de me faire hurler. C'est le traditionnel " Et si on vous faisait ça à vouuuuuuuuuuuus ??!!!!!! " (je compte sur votre imagination pour y mettre le ton hystérique de rigueur).

Ce sont les mêmes qui hurlent quand je dit que je mange du cheval (et que j'aime ça), qui crient au scandale quand un éleveur bio sépare le veau de sa mère pour avoir du lait qui rentre dans les quotas imposés par l'Europe (le lait provoqué par le petit veau est trop riche pour être vendu) et qui habillent leur putain de chihuahua pour aller faire une saleté de crotte qu'ils ne ramasseront jamais, histoire que tout le monde ait la chance de marcher dedans.

Je caricature à peine.

Ces imbéciles (oui, je sais, je suis énervée) à force d'humaniser les animaux finissent par en oublier leurs besoins. Si le bien être des animaux leur est si précieux, j'ose espérer qu'ils ne mangent que des oeufs bio (même pas label rouge, bio) car c'est la seule catégorie qui OBLIGE les éleveurs à faire sortir leurs bestioles. J'espère qu'ils ne boivent que du lait bio (qu'il soit d'origine animale ou végétale) car c'est la seule réglementation qui limite les traitements par antibiotiques ou pesticides (sinon vous buvez du lait d'avoine malade qui ne tient que grâce aux traitements).

De même, les relations entre animaux n'ont rien à voir avec les relations entre humains. Ca ne gène absolument pas une mère (quelque soit l'espèce) de se reproduire avec son fils, un père avec sa fille. Quant aux frères et soeurs, laissez-moi rigoler, il suffit de voir comment mes chats ont failli se reproduire pour comprendre.

Alors arrêtons de mettre sur le même plan des choses qui n'ont absolument rien à voir. Un animal reste un animal. Qu'on lui permette de vivre correctement est la base de l'humanité, quelle que soit la raison pour laquelle il est élevé.

Et qu'on arrête de me faire ch.... avec les transferts homme/bête. Franchement, vous vous voyez vivre à poil dans un pré toute l'année durant ? Bah je vous garantis que c'est pourtant l'idéal de vie d'un paquet de bêtes.

Et si on vous faisait ça à vous ? :p